Notre rencontre

 

 

Le soupirant


J'ai vu le vent souffler mon émotion,
Mon esprit n'est plus ému, il s'incline
La rage s'est muée en triste abandon,
Me voilà, anéanti, broyé par le spleen.

L'oiseau qui soupire aux souvenirs,
Dernières pirouettes de l'alouette,
Un petit tour puis s'en va mourir,
Qu'ils sont loin, les jours de fête.

J'ai voulu croire à tous les espoirs,
Égarement d'une âme généreuse,
Mais la réalité est une pierre noire,
Caillou d'une nature malheureuse.

L'oiseau qui soupire aux souvenirs,
Dernières pirouettes de l'alouette,
Un petit tour puis s'en va mourir,

Qu'ils sont loin, les jours de fête.

Pour quels yeux plein de mystères,
J'ai déshonoré une noble pudeur,
Petit poucet perdant ses repaires,
Se larmoie d'avoir froissé un cœur.

L'oiseau qui soupire aux souvenirs,
Dernières pirouettes de l'alouette,
Un petit tour puis s'en va mourir,
Qu'ils sont loin, les jours de fête.



 

 

Le cours de l'amour

Le silence qui s’étire, le temps qui nous dépasse,
J’avance dans la vie mais je cours derrière moi
Le cours du ruisseau dans un bruit continu se déplace
Son courant est si fort qu’il faut bien que je m’y noie.

Dans mon cœur battant, la chaleur d’un soleil tourbillonnant
Était-ce une ville ou un désert qui peuplait mon imaginaire?
Qu’importe dans mon regard d’azur, tout était émerveillement !
Mais, si aujourd’hui, la solitude ne m’ouvrait plus ses mystères?

Terrible pensée mais pourquoi vous ennuyer avec mes états d’âme ?
Je suis né pour vous plaire, ma lumière du jour n’est que de l’amour,
Et plutôt que de geindre, elle préfère dépeindre la beauté d une femme,
Que je chéris de toutes mes forces, offrant à ma poésie de si jolis contours.

Et, oui, femme d’entre mes lignes, fontaine d’où l’eau cascade en murmures,
Vous baignez mon horizon de lumières caressantes quand mon ciel se fait cruel,
Et, vous posez sur ma poitrine votre caresse ingénue brisant toutes mes armures,
Ainsi se colore mon humeur, sous le frôlement de vos cils, en une image si belle !

Ce livre que je n’ai pas écrit et qui parle de nous,
J’avance dans mes mots mais je cours après vous,
Le cours de la passion regorge de mille lueurs,
Son courant est si fort qu’il déborde mon cœur.

 

 

 

La silhouette de l'amour

Silhouette de lettres fascinantes,
Mes mots prolongent ton corps,
Au feu d'une intensité troublante.

S'étire, entre les guillemets
La flamme de mon désir,
J'apostrophe de t'aimer,
Mais comment te l'écrire?

La phrase en suspens, suspense,
Quelle vérité au bout des pointillés?
Ma main tremble, mon cœur danse,
Me renverras-tu mes baisers?

Au diable les interrogations,
Je nous couche sur le papier,
Notre lit est un peu brouillon,
Qu'il est bon de nous aimer!

Le poète Inconnu
Plus loin
Alchimie du verbe
Montagne du souvenir
J'ai été, je suis
Luxure
Le soupirant
Notre rencontre
Ecrivez-nous :
alainmeyer2@wanadoo.fr
D'autres poèmes sur :
http://artpoesie.com


   

 

Poésies

et

Poèmes

data:image/jpg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wCEAAkGBg8PDxMPEQ0WFBQVFBQVGBcWGRobHhUSExwdIB0cEh0jJyYeISUjIB0eIDYsLys1MjgsGB4xQTwqNTIrLCkBCQoKDgwOGQ8PGjUiHyQvMDI1LTI1NTQ1NSoyNTUvNSwqLyk0KiksLi0pNSwuNSkuLCwsLC8xLDY1NCw0LCwsKf/AABEIADYAjwMBIgACEQEDEQH/xAAbAAEBAAIDAQAAAAAAAAAAAAAABwEFAgQGA//EADQQAAIBAwIEBAIJBQEAAAAAAAECAwAEEQUSBhMhMUFRYXEHFCMyM1JygZGhsRYiJELhFf/EABoBAQADAQEBAAAAAAAAAAAAAAABAgMFBAb/xAAoEQACAgIBAQcFAQAAAAAAAAAAAQIRBCEDQRIUMVGBkaEiYXHB8RP/2gAMAwEAAhEDEQA/APBUpSvqz54UrlFCznCqWPkAT/FJI2U4ZSD5EYP6VAONKUqQKUpQClYJrNAKUpQClKUApWM1mgFKUoBWVUkgAZJOAB4k+VYrnBMUdXHdWVhnzU561ALhwZaSafoplWzY3G2WRoyrB3kDMFDDG7sB4dqmHEMN/qN5NOdOlV/ow6LHIdmEAG7pkZAz186rVrxbO+hnUiqc0RSPjB25R2UdM57DzryPC2ua7cGe7trOFhPICzPlRujUJiPLgkAL69c+1cnhlKMpzaV31fwdLkUWowV1ROL3TJ4CBNBJHntvRlz7ZArnp+i3NznkW0kuO5RGYD3IGKt/FcU02hTm8hRZliZyqHKrJGcqUOT4AePiRXx4r1dtF0u3FpGn1o4huBIAKMxYgEZJI/c1ssyUkkltuvsZPGS23qiKX2lXFuQs1vJET2Doy5x5ZHWu1/S1/s5nyE+3Gc8p+3n2r3nCHE8usanbfNRR/wCOk8ibFIy52AFgSe3cetUMxaj89u5sPye3GzDczO3vnGPrevb1pyZc+N9lpXV/wQx4zVp6Jx8ErVHlui8asVSLG4A7SS+cZ7f8rzXEvDF895dSpYzshuJyGEbkFd7dR06iq5o1kkWs35RQOZBayNj77GQE/ntz7k1ruGuObi61e5sZEjEcfPClQQ30LhRuJJByD5ViueX+kuSK6I1fFHsRhJ9WRGG3d2CIjMxOAqgkk+gHWu5e8O3sCcyWzmjX7zRsAPckYFXLhrSok1HUp1QBzLEucdg0SO2PxM2T7Ctd8PeNp9Ue5jnijCoFICg/VcsCr5Jz2/mtnmS3KMdKr9TJY0dJvbv4IpaWUsz8uKJ5GP8Aqilj+g612L/Qrq3Aae1liB6AujKM+5GKs3CdjFp9jfzRRjck16RnxW2LBFJ74AX9zXLgTiB9Zs7hbuKMjeYyFBAZGUHqCT1Gf4pLMkraj9KCxlpN7ZqLq1jXhXcsahmgiJIABJ5i9z41LYNDupI+clrK0fU71RiuF7/3AY6YP6VadN0Y3nD8FqHC8yKFSx8FEikkeuAceuK0nxV1kWVrDpduhRXQbiO3JQ4Cg+JJGT6firPg5mpOEdtyfsX5uNOKk/BJe5JKUpXVOeKUpQFOs+KrJeHTZm5UT8mVeXhs7mdiB2x2I8a7fBnGNgdKFjPeNauqum5SVOGYsGiYAjPXHn3qTUrySxYtNX4u/U9CyJJp10osOq8X6Z/5FxZxag0r8qRFM28vIzZPcgZ74HtXGLi7SNVsY7e/l5TptJBLL9IgxuRgCMEE9D5/nUgpVe5wS03d3ZbvMvJFFfV9I0q9tZ7B2lUCVZ8FmOx9oXbuwuR1PTy9q3esNw3fym6lvtrsF3AO6Z2jAypGc4wOnlUfpVnjJ0+078yq53tUq8ircI8Q6RYX92IrnbA8cAjZuYdzLu39SM9z49K2dlqvD9lcTX6Xu6WXeTgs/wBo25gigdMnzqLUqssRSd9p7LLJaXgip8L/ABRgW+u3uAY4riRXRsZ2bFCASAZPVQvbOCD71s9N1/h/Slmltp97SYOxS7k7ckKuRhR1Pc1GaVMsOD8G0vL8ELJkullR4K+IlqYrm2vzsWaSaTdhipW4JLISOo6k4PkfDx2UHFmjaRayJYzc13JYKCzZkxgb2IAAGB6+5qOUpLEg3dun0CyZJfsqT8ZWq6AlvHdgXSRxYUbtwkSRW6HGMjGe9Y4o4m0/VtLQyXCRXaLvVSG+0HRlBwRtfHTr93PapdSpWLFO093ZDyJNU1qqOzeRwgJy3LErlsjGG9K61KV6kqMGKUpVqKilKUokUpSlAUpSlAUpSlAUpSlAUpSlAUpSlAUpSlA//9k=

poésie d'amour

Poesie sur la Corse
Poèmes sur la Bretagne
J’attends  
Outrecuidance 
L'asile de mes pensées 
Service poésies 
Poesie- art  
La pente des ans
 Dans ce livre ouvert
La source de mes maux 
Un goût de  sang 
 L'achimie du verbe  
Tendances 

Mes poésies