La montagne du souvenir

http://e.poemes.monsite-orange.fr/page3/image/3-picture2.jpg

 

La montagne du souvenir

Lorsque d'un regard brûlant, je transpercerai la montagne du souvenir, mes yeux refléteront l'angoisse ancestrale, gelée, de la mort, conquérante sur son sommet.

Terre du silence, mes larmes viendront arroser de sang l'odeur putride du temps, les regrets s'enterrent dans ma vie de poussière, mon esprit succombe à la tentation de libérer l'être du néant.

Lorsque d'un regard brûlant, je transpercerai la montagne du souvenir, mes larmes arroseront de sang, la mort "inodore" de ceux qui se sont arrêtés au milieu du chemin, rattachés par le nœud ombilical de leur naissance, en attendant sur son sommet, la mort grimace à leur chevet.

Déchirement de l'ombre, mes idées s'estompent, mes tentations me trompent, trop haut est le souvenir pour ceux qui n'ont jamais oublié, la mémoire est un rempart contre le temps, le présent est au cœur de la montagne et sur son sommet, le visage de l'absence.

Miroir de pierres, le passé est présent dans ma mémoire et je dois m'en souvenir jusqu'à ce qu'il me délivre pour les temps à venir.

 

 

L’artiste  « sans frontières »

 

Artiste aventurier, son pinceau se glisse sur  l’immense toile géopolitique,

Critique de la violence des pays araignées, tissant leurs propres limites,

Et, toujours cette frontière, qui vient heurter son inspiration mystique,

Des fils barbelés de misère, la liberté, enclavée, sur notre terre magique.

 

Peintre chevauchant les immenses espaces, alchimiste de la matière,

Les éléments récupérés et détournés, quittent leurs formes austères,

Sous la violence de son regard blessé, les vieilles bâches militaires

Fragiles abris, traînant dans le désert, perdent leur velléité guerrière.

 

Dérangeant la symbolique nationaliste, entachée de ses éternels refrains,

« Les peuples frères doivent mourir pour défendre un territoire incertain »

Ses couleurs soufflent, sur les drapeaux, brandissant l’étendard souverain,

Un mélange de passion et de révolte, le regard contemporain d’un sage africain.

 


      Hommage à mon frère Jean-Luc Meyer-Abbatucci         www.ouroboros-team.com              

Le poète Inconnu
Plus loin
Alchimie du verbe
Montagne du souvenir
J'ai été, je suis
Luxure
Le soupirant
Notre rencontre
Ecrivez-nous :
alainmeyer2@wanadoo.fr

D'autres poèmes sur :
http://artpoesie.com

 '

Poésies

et

Poèmes

poésie d'amour

Poesie sur la Corse
J’attends  
Outrecuidance 
L'asile de mes pensées 
Service poésies 
Poesie- art  
La pente des ans
 Dans ce livre ouvert
La source de mes maux 
Un goût de  sang 
 L'achimie du verbe  
Tendances 
Poèmes sur la Bretagne

Mes poésies